Danseuse et chorégraphe

A l’origine, Brigitte Chataignier a reçu une formation de danse, classique et contemporaine (ateliers de Carlson, Yano, Buirge, ceux du théâtre laboratoire de Grotowski, cours avec Murielle Jaër…), mais aussi de mime (pratiqué au Conservatoire National des Arts du cirque et du mime), puis de yoga.

En 1987, elle quitte la France pour le Kérala (Etat situé au Sud-Ouest de l’Inde) pour travailler le Mohini Attam, la danse féminine traditionnelle de cette région. De 1987 à 1993, elle reçoit l’enseignement de Maîtres de cette danse (Kkm Leelamma, Ksheimavathy…) et se constitue un important répertoire dans le style dit « du Kalamandalam », mais également dans celui dit « Kalyani Kutti Amma » auprès de Smt Sri Devi. Parallèlement, elle travaille le chant carnatique, apprend certains rôles féminins du répertoire du Kathakali, mais aussi les fondamentaux du Kalarippayatt ; est initiée au Nangiar Koothu, et pratique les danses populaires du Kerala.Elle fut soutenue en 1988 par l’Indian Council for Cultural Relations, Indo-French Exchange Programm (ICCR), puis en 1992 reçut une bourse dans le cadre des Accords culturels du Ministère des Affaires étrangères (plus tard, en 2001, elle sera lauréate du programme Sanskriti de l’AFAA).
De retour en France, avec Michel Lestréhan, elle a fondé, en 1995, à Rennes, « La Compagnie Prana ». Sa démarche se veut à mi-chemin entre tradition et modernité, recherche pour la transmission et la conservation d’un patrimoine culturel et travail de création contemporain.
Brigitte Chataignier reprend cette double articulation à travers trois orientations de sa vie.

Le Mohini Attam :

Danser le Mohini Attam est au cœur de son activité artistique. Toujours accompagnée de musiciens indiens, elle est régulièrement invitée dans plusieurs festivals en Inde (Soorya, Nishagandi, Chidambaram, New-Delhi, Bonjour India…), tout en dansant aussi beaucoup dans les temples du Kérala, lors de fêtes locales. Elle a également dansé au Théâtre de la Ville, à la Villette (pour un Festival de la Cité de la Musique), au théâtre Pôle Sud à Strasbourg, au Triangle à Rennes, au Musée Asiatica à Biarritz, à l’auditorium du Musée Guimet. Son apport pour le Mohini Attam se mesure, aussi, à un travail de collectage en Inde et de documentaires filmés – recherche qui s’est poursuivie avec la réalisation d’un premier long métrage sur le Mohini Attam, « La Danse de l’Enchanteresse », en collaboration avec Adoor Gopalakrishnan : une sorte de promenade poétique où Maîtres et disciples déclinent avec raffinement les deux styles traditionnels de cette danse (le style de l’Ecole Kalamandalam et le style kalyani kutty Amma). Présenté au Festival de Locarno en septembre 2007, sa sortie nationale en France a eu lieu en octobre 2008 et s’est prolongée par la sortie d’un DVD en novembre 2009. Un CD des musiques de Mohini Attam est sorti dans la collection Inedit (MCM) en septembre 2012, et un livre est en cours d’écriture. Brigitte Chataignier est « pannel artist for Mohini Attam » par l’Indian Council for Cultural Relations.

La création contemporaine :

Sa recherche est aussi du côté de la création contemporaine, puisqu’elle compose et interprète ses propres chorégraphies. Elle a ainsi créé respectivement en 1995, 1997, 2002, 2005 et 2007 Les Vêpres des grenouilles, Amba, « La Chambre des vertiges » ,« Elémentaire », et « Gopika ». En 2004, elle a collaboré à une création de l’Opéra de Rennes, Lakmé de Léo Delibes ; un travail présenté également à Reims, repris avec le corps de ballet à l’Opéra de Metz en 2006. En mars 2011, a été créée sur la scène nationale de Saint Quentin-en-Yvelines, GANGA, pièce chorégraphique réunissant musique, danse et poésie. . En 2013, Gangâ a été adapté pour l’Inde, en tournée pour le festival Bonjour India. Dans chacune de ses créations le rapport à la femme et à la voix restent des thèmes constants.

La transmission :

Enfin, son troisième pôle d’activité est celui de l’enseignement. Après avoir appris auprès de Maîtres, elle en est venue à transmettre à son tour les enseignements qu’elle a reçus – au TNB, au Musée de la Danse CCNRB, au CNDC à Angers, à l’ARTA, à l’Université Rennes 2, à Folie Musique Cité de la Musique, au Centre Tapovan ou encore au CFMI.« cours »« stages » ou « conférences dansées ».


Fermer le menu